• Science en (dé) fête : des hirondelles bien intelligentes.

     

    Sur France Inter, le samedi, l'émission Du vent dans les synapses est consacrée à la science. Aujourd'hui, c'est une croyance, le dessein intelligent, qui s'est invitée dans l'émission.

    On constate que dans les grandes villes où les hirondelles cohabitent avec de nombreuses voitures et une nourriture abondante, sous forme d'insectes volant entre les voitures, l'envergure moyenne des hirondelles diminue : les hirondelles peuvent plus facilement louvoyer entre les voitures en avalant plus d'insectes et moins de tôle, savoir si cela doit être considéré comme une cause ou comme une conséquence permet de réviser son manuel de darwinisme.

    L'invité de Daniel Fiévet a ainsi affirmé :  "En quelques générations, les hirondelles ont raccourci leurs ailes pour pouvoir tourner entre les voitures". Cette explication relève du dessein intelligent (le dessein des hirondelles valant bien celui d'un dieu !), et non de l'évolution darwinienne. Il est évident que c'est une facilité de langage, et que l'invité voulait dire, et aurait dû dire : "La sélection naturelle a favorisé les lignées d'hirondelles dont les ailes sont plus courtes"... mais il ne l'a pas dit, et Daniel Fiévet ne l'a pas corrigé.

    À l'idée que des hirondelles  décideraient de raccourcir leurs ailes, on peut sourire. Trump et Pence auraient apprécié.

    « Le scandale du kW/h.Un homme bien sympathique. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :