• Bel exemple de discours paradoxal à Marseille.


    Donner le nom d'une ville à une rue, c'est lui rendre hommage (je me souviens à Brest de la "Rue de Glasgow, ville bienfaitrice").
    La ville de Marseille rend donc hommage à Constantine, avec son Avenue de Constantine. Il s'agit d'une ruelle étroite et sale, à la chaussée défoncée. Et le mot avenue, comme pour ajouter encore à la moquerie...
     

      


  • Commentaires

    1
    JOE-DALTON
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 18:41

    Pour info, je tiens à préciser que le nommé Faustroll, qui a laissé quelques commentaires dans votre boite mail, est un imposteur, en réalité il ne s'appelle pas Faustroll. Il n'est même pas un vrais Troll, … me semble-t-il.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :