• Vertiges sahariens

    J'allas deux multiples fois dans le Sahara, motocyclettement et au prix répété d'une intense satisfaction. J'aurais pu visiter le désert des Agriates ou celui de Gobi, le désert de Mojab ou celui du Sinaï. Non, c'était le Sahara !
    J'ai vécu ma jeunesse au bord du Rhône, au sortir du défilé de l'Hermitage, et je n'ai longtemps connu de direction que celle, du nord au sud, que le Rhône impose au paysage. Je n'ai connu que le nord, qui pendant des mois d'affilée nous crachait le Mistral, et le sud qui souvent vomissait des averses de sable. Les quelques aventures qui m'ont poussé à l'ouest ou à l'est, vers Saint-Agrève ou le Vercors, se sont étrangement effacées de mon esprit.
    Je doncques choisis de voyager dans le carcan de mon fuseau horaire, et, de Portmahomak à Agadez, ne m'égarai point dans de sinistres longitudes.
    De ces voyages me poussèrent plusieurs vertiges, comme l'escarre au sédentaire.


    Les vertiges seront bientôt en ligne sur un blog aujourd'hui en construction : Moto, patates et cassoulet. Son adresse sera Gnomon.eklablog.com : il faudra que j'explique pourquoi le gnomon et le clinamen me paraissent aussi importants.

    « L'après-midi d'un (télé) faune.Comment j’ai fait rougir une jeune fille. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :