• Mieux que le plomb transformé en or !

     

    Entendu sur France Inter ce matin, à propos de la production d'hydrogène à partir de la combustion de déchets, cela pour fournir du combustible aux bus de Dijon :

    « On brûle les déchets, et une turbine transforme l'eau en hydrogène. »

    Même le stagiaire de 3è n'aurait pas eu une formulation aussi puérile pour parler de techniques industrielles.

    Z'ont dû prendre un stagiaire de CM2, cette année, chez Inter.



    Un stagiaire de 3è aurait un peu plus détaillé :

    • des déchets ménagers sont brûlés dans une chaudière ;
    • un générateur de vapeur chauffe de l'eau et la porte à ébullition ;
    • la vapeur produite fournit de l'énergie mécanique à une turbine, qui en profite pour tourner ;
    • un alternateur, fixé pour l'occasion à la turbine, tourne du même élan, et transforme l'énergie mécanique reçue en énergie électrique ;
    • cette énergie électrique sert à électrolyser de l'eau, c'est à dire sépare les atomes d'hydrogène des atomes d'oxygène ;
    • avec une grosse machine bruyante et qui consomme de l'énergie, on comprime l'hydrogène pour le faire entrer dans des bouteilles ;
    • si on veut, pareil pour l'oxygène ;
    • cet hydrogène fait tourner un presque-classique moteur à combustion interne, qui meut le bus ;
    • ... ou bien il alimente une pile à combustible, qui fournit de l'énergie électrique, qui meut le bus grâce à des moteurs électriques.

     

    Aspects écologiques de la chose :

    • les bus de l'agglomération dijonnaise fonctionnent sans émettre de polluant dans la ville ;
    • les déchets ménagers fournissent une énergie qui sans cela resterait inutilisée ;
    • la combustion des déchets dégage du CO2 et des fumées et déchets ultimes.

     

    À chaque étape, il y a déperdition d'énergie sous forme de chaleur plus ou moins récupérable : quel est le rendement total de ces opérations ? Quel est le coût ? Quelle est l'importance des rejets polluants tout au long du processus ? Voilà les questions qu'un journaliste consciencieux devrait se poser, et auxquelles il devrait donner au moins un début de réponse.

    Bon, j'exagère, on ne va pas dire tout ça dans un flash d'information. Mais quand même, « On brûle les déchets, et une turbine transforme l'eau en hydrogène », c'est une formulation un peu, euh... puérile.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Mai à 22:52

    Bonsoir Michel. Je n'ai même plus le niveau CM2. C'est grave, docteur Mangemanche ?

      • Vendredi 21 Mai à 13:28

        On peut juger de la gravité de la chose sur la base de deux critères : est-ce que ça te gêne ? Est-ce que ça gêne tes proches ? Si la réponse est non aux deux questions, la vie est belle.

        Si tu réponds oui à la première question, que faire ? Le plus simple serait de faire en sorte que, finalement, sans rien changer à la situation, tu t'en foutes, que tu l'acceptes, parce qu'il n'y a rien de grave. Et finir par répondre non à la question. Faut pas se pourrir la vie si ce n'est pas nécessaire. Tu peux aussi essayer de mettre un pied dans le monde magique de La connaissance scientifique à destination des CM2 et des plus grands. Je peux t'y aider.

        Si ça gêne tes proches ? Discutes-en avec eux, ou change de proches, faut pas se pourrir la vie si ce n'est pas nécessaire.

        Très facile à dire pour moi, de loin, sans risque...

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 21 Mai à 13:55

    Allez, la vie est belle ! De toutes façons je n'ai plus d'examens à passer et mes proches ne sont pas si proches. Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :