• Les mystères de la relativité.

     

    Entendu sur Inter :

    "Récupérer les satellites en panne pour les «désorbiter», c'est difficile, ils vont à 28 000 km/h".

    Les mots en trop sont "c'est difficile" (et la phrase en devient inutile). Parce que j'imagine mal quel adjectif il faudrait employer pour décrire le fait de passer un fil dans le chas d'une aiguille, puisque l'affaire se passe à 107 000 km/h, ou pour viser la cuvette de l'urinoir quand la scène se déroule à 800 000 km/h !

    Donc, désorbiter un satellite ne pose pas plus de problème de vitesse relative que de passer un fil dans le chas d'une aiguille (etc.), c'est à dire aucun problème.


    Une vitesse est toujours relative, c'est la vitesse d'un objet par rapport à un référentiel.

    Le fil et l'aiguille sont immobiles par rapport au référentiel lié à la chaise (je n'imagine pas qu'on puisse coudre debout), lui-même se déplaçant à 107 000 km/h par rapport à un référentiel lié au soleil, ou 800 000 km/h pour un référentiel lié à notre galaxie.

    Les satellites (le récupérateur et le récupéré) sont immobiles l'un par rapport à l'autre, et se déplacent tous deux à 28 000 km/h par rapport à un référentiel lié à la Terre.


    Pour les intégristes :

    • si le fil est immobile par rapport au chas, il ne le traversera jamais ; de même pour les autres exemples ;
    • les vitesses sont approximatives et cela suffit à la démonstration.

     

     

    « De l'additivité chez les califères grégariaptes.Tous les chemins mènent à Rhône... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :