• Clinamen 0000003, une expérience de pensée.

     

    Bientôt, Clinamen 000000006 révélera pourquoi ce blog se nomme Clinamen (voir le billet Clinamen 0001). Je suis impatient de comprendre enfin pourquoi j'ai choisi ce nom.


    L'expérience de pensée nécessite quelques ingrédients (de pensée, également) :

    Liste des ingrédients, à trouver dans le commerce :

    • 1 atome de potassium 40 (ou 2 atomes, pour diminuer le biais lié à la taille de l'échantillon et pour faciliter la démonstration) ;
    • 1 chat vivant, de préférence immortel sauf accident ;
    • 1 caisse pouvant contenir le chat et un petit appareillage ;
    • 1 petit appareillage (pouvant provoquer l'accident félicide) ;
    • 1 chronomètre pouvant mesurer jusqu'à 2,5 milliards d'années, avec des piles ;
    • 1 bonne dose de patience ;
    • 1 (ou plusieurs) exemplaire de Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien ;
    • 1 exemplaire à moitié lu (ou plus) d'un livre révélant enfin la vérité sur la mécanique quantique.

     

    J'ai choisi le potassium 40 pour 2 raisons : d'abord parce que c'est un élément radioactif présent dans le corps humain en quantité raisonnable, et cette information doit faire frémir les grincheux ; ensuite, le symbole du potassium étant K, potassium 40 peut se prononcer K-40, ce qui est un jeu de mots particulièrement pitoyable. À noter, le K2 n'est pas un isotope du potassium, ni une variante du deutérium.

    Un chat, c'est parce que Schrödinger a choisi cet animal, n'importe quel animal standard fera l'affaire, souris ou éléphant. Il faut une caisse en conséquence.

    L'appareillage (petit) sera celui rapidement décrit par Schrödinger : un détecteur de désintégration d'un atome (selon le type de radioactivité de l'atome concerné, et de ce point de vue le 40K ne rigole pas), relié à un quelconque mécanisme permettant de faire basculer un marteau sur une fiole contenant un poison.

    Un chronomètre (facultatif) avec des piles (indispensables), pour mesurer la petitesse de la vie humaine et la grandeur de l'univers.

    Un exemplaire de Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien, parce que le monde est beau.

    Un livre révélant enfin la vérité sur la mécanique quantique, pour savoir pourquoi le monde est beau.


    Livres révélant enfin la vérité sur la mécanique quantique, par Alain Aspect, Françoise Balibar, Bernadette Bensaude-Vincent, Anita Castiel, Catherine Chevalley, Olivier Darigol, Stéphane Deligeorges, Bernard d'Espagnat, Franck Laloë, Jean-Marc Lévy-Leblond, Albert Messiah, Michel Paty, Jules Vuillemin, Bruce Wheaton, Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod - pas de pédanterie dans cette liste, je recopie tout simplement celle des auteurs du livre Le monde quantique (Le Seuil, Point, Sciences, 1984), et, pour les deux derniers, du Cantique des quantiques (Le monde existe-t-il ?) (La Découverte, 1998, 40 F) et Métaphysique quantique (Les nouveaux mystères de l'espace et du temps) (La Découverte, 2011, quelques euros). Étienne Klein a écrit, entre autres, Petit voyage dans le monde des quanta (Champs Flammarion, 178 x 109 x 13 mm).
    Françoise Balibar et  Jean-Marc Lévy-Leblond ont également publié Quantique, rudiments, livre m'ayant permis de calibrer mes connaissances et ma modestie : sachant que ces simples rudiments me sont ardus, parfois abscons, voire abstrus, j'en tire une modestie assez remarquable, et qui force le respect. Le mien, tout au moins.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :